TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT FILM MAKING OFF NOURI BOUZID GRATUIT

Saura-t-il résister - et comment? En , il poursuit un stage de formation à l occasion de l ouverture de la télévision tunisienne. En , il réalise Duel 27mn et prend part au tournage du film Rendezvous à Bray d André Delvaux, pour son stage de fin d études. En , il fait la rencontre d Ahmed Attia, à Carthago-film où il travaillait comme assistant réalisateur.

Nom:gratuitement film making off nouri bouzid
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:42.23 MBytes



Saura-t-il résister - et comment? En , il poursuit un stage de formation à l occasion de l ouverture de la télévision tunisienne. En , il réalise Duel 27mn et prend part au tournage du film Rendezvous à Bray d André Delvaux, pour son stage de fin d études. En , il fait la rencontre d Ahmed Attia, à Carthago-film où il travaillait comme assistant réalisateur. Une longue et fructueuse collaboration va naitre de leur complicité.

L Homme de cendres, film fondateur, révélé à Cannes en 86, les fera connaître partout dans le monde, avant de retrouver Cannes avec Les Sabots en or et Bezness, puis Venise avec La Guerre du golfe et après et Tunisiennes.

Entre et 96, il est impliqué en tant qu auteur dans toutes les productions de Cinétéléfilms, la société de Ahmed Attia qui produira les films de Férid Boughédir et Moufida Tlatli, notamment. En , un industriel et financier le sollicite pour créer une école de cinéma en Tunisie, l EDAC, où il enseigne et d où est sortie toute une génération de techniciens aujourd hui actifs.

Il se consacre alors beaucoup à l enseignement, tant dans les écoles de cinéma qu à l université. En il reprend la réalisation, une reprise qui ressemble à un deuxième cycle avec deux films Poupées d argile et Making of, qui obtient plus de 25 récompenses dans les festivals internationaux. Artiste multiple et éclectique, il est aussi poète dans une langue dialectale tunisienne et a publié quelques recueils Les Pécheurs.

Certains de ses poèmes ont été mis en musique et sont chantés par Anouar Brahem. Il travaille actuellement à son prochain long-métrage : La Nouvelle pudeur. Nouri Bouzid: Dès l école primaire, j allais au cinéma, avec mes soeurs ou en famille.

Jeune, j étais rebelle sans raison, et vivais en plein mélodrame. Il n y avait pas la télé et j ai trouvé dans les films égyptiens une réponse à ma quête d un monde différent.

Au lycée, j ai fréquenté le ciné club des jeunes, et plus tard le ciné club Louis Lumière. Le cinéma était une drogue. Je séchais les cours pour ne pas rater les films. J en voyais au moins 10 par semaine. Certains ont été marquants et ont affiné mon goût : Spartacus - Rocco et ses frères - Gare centrale.

Après le bac, je me suis acharné et obstiné à ne faire que du cinéma. Il faut dire qu il n y avait aucun espoir de débouché quelconque, en Tunisie, au début des années M: Quel bilan fais-tu de 23 ans de carrière et de tes 8 longs-métrages?

Mon producteur, débutant aussi, m était indispensable. Mais il y avait chez lui quelque chose de mégalomane et il a réussi à être la star, éclipsant ses réalisateurs et les écartant de la lumière. J aurai du partir plus tôt comme Férid et Moufida, mais mon passé politique m obligeait à avoir un producteur qui comblait mes déficits.

Quand je revois l ensemble de mes films, je constate une continuité et une cohérence, une fidélité à ma vision du monde. J ai toujours traqué le féodal qui sommeille en nous. Je l ai débusqué là où il se cache. Dans la vie sociale. Ce sont des héros d un type nouveau, sans reconnaissance. Et je mets tout en oeuvre pour qu ils vivent un sursaut. Leur seul acte positif, c est la prise de conscience, qu ils se heurtent au système.

De sorte que le public les adopte. J ai toujours accompagné les tentatives d émergence de l individu broyé par les structures sociales, la famille, le pouvoir politique Mes protagonistes portent en eux le conflit principal, originel dont ils ne pourront jamais se dépêtrer. Leurs conflits touchent aux racines, s avèrent inévitables, et relèvent de l irréparable.

J ai tenté de dévoiler le jeu social qui se base sur l homme fort, en déjouant 9 Making of de Nouri Bouzid 10 les mécanismes qui l organisent. Mes personnages masculins sont fragiles, immatures. Ils ne trouvent le salut que dans la rébellion. Ils tirent leur force de leur faiblesse. J ai placé le vice là où on a l habitude de rencontrer la vertu, et on trouve la vertu là où on s attendait au vice. L inversion des valeurs morales est une constante de mes films.

Pour moi, la douleur demeure l émotion qui fonctionne le mieux et j en ai fait le meilleur compagnon de mes protagonistes. Je crois que j ai ainsi, inconsciemment, pu refléter nos sociétés arabes, jamais autant problématiques, jamais aussi conflictuelles, dans leur difficulté à gérer les multiples défaites.

Je me sens incapable de vendre du faux rêve. Ce ne sont pas les tabous qui peuvent faire scandale, mais le regard sincère qu on pose sur tout cet imbroglio. Éminemment politique, Les Sabots en or prolonge cette démarche. C était comme une urgence personnelle. Les deux premiers films étaient écrits à la première personne. J ai épousé le point de vue de mes personnages. Je voulais commencer par une sorte de règlement de compte avec la mémoire. J ai senti le besoin de les rendre autobiographiques, même s ils ne l étaient pas.

Ces deux films représentent la double cassure : celle de l enfance, et celle de l âge adulte. J ai voulu dire qu on ne nous a pas préparé à gagner, mais plutôt à perdre. C est une forme d analyse personnelle des multiples défaites et humiliations arabes. Cela lui a permis de prendre conscience de son sale boulot.

La faillite inéluctable de l homme macho, confère à la femme la tâche de le changer. Ma collaboration avec Moufida Tlatli, m a permis d aller vers une plus grande égalité de mes personnages. Plus j avance, plus la femme prend une place décisive : Tunisiennes, Shéhérazade. Les filles, chez nous, ont progressé beaucoup plus que les garçons, et peuvent apporter de nouvelles solutions. Mais elles se heurtent à une crise de croissance par la résistance de ces garçons.

Ca va éclater et c est le sujet de Nouvelle pudeur et de Mille feuilles, mes deux projets actuels. Making of rompt avec cet état de faits.

Le final entre les deux frères, l un de gauche, l autre 10 Making of de Nouri Bouzid 11 intégriste, m a valu une condamnation à mort par les étudiants islamistes. On m a reproché des excès de violence. Ce qui m intéresse, c est d anticiper et on a vu pire se passer en Algérie après le film. L idée de Making of est née le 11 septembre , pendant le tournage de Poupées d argile.

Il y avait la réponse américaine, l axe du mal, et tout le cortège de provocation qui venait cultiver le terrorisme. J ai voulu contribuer au débat, par une des multiples réponses qui peut venir de l intérieur. En essayant de comprendre, sans caricaturer, la manipulation que vit un jeune rebelle, candidat au terrorisme. Je voulais parler du lavage de cerveau. Je ne pouvais pas en parler sérieusement sans revenir à la source : Le Coran.

Et à partir de là, se pose une nouvelle question. A-t-on le droit de travailler sur le Sacré, aujourd hui en pleine expansion? Il faut y aller! Seul un musulman peut en parler, pour être efficace, et de l intérieur, sans être taxé d islamophobie. La critique de l idée que le Coran est valable partout et tout le temps, était essentielle pour expliquer le terrorisme. Dans la deuxième partie du Coran, le Djihad est une thèse récurrente, omniprésente.

Il fallait prendre le risque d en parler, en se basant sur le principe de la laïcité. Parler de ça était pour moi une urgence, avant d arrêter de faire des films.

D ailleurs le titre original de Making of est Le dernier film. Pour le scénario, j ai étudié des thèses de doctorat de pays arabes, qui développaient la démarche à suivre, les techniques de recrutement et de fidélisation. La prise en charge humaine et sociale, la purification du corps, la pratique de la religion, l accès au statut de martyr Il me fallait dévoiler tout cela, en m opposant à la culture de la mort. Est-ce ton choix ou une réponse à l attitude du comédien?

C est une raison essentielle. Mais qui doit contribuer à la dramaturgie. Deux raisons dans le scénario m ont poussé à faire des coupures documentaires. D abord, l idée que la lutte contre le terrorisme doit aller de paire avec la lutte pour la liberté d expression.

L acteur, Lotfi Abdelli, a eu réellement peur, car il ne connaissait pas ces coupures. Le film était tourné dans l ordre chronologique, donc il les a vécues directement. La deuxième raison, c est de ne pas limiter la conception de l Islam à celle de l intégriste. Bahta ne fait pas le poids. Du fait de la peur réelle de l acteur, le tournage était l enjeu majeur du film. Finalement Making of porte quatre visions différentes de l Islam, et ouvre le débat. Violé dans son enfance par un cont remaître, comme un autre garçon, Farfat, il reste traumatisé.

Il se réfugie dans de solides amitiés juvéniles, contre le monde des adultes dans lequel il refuse d entrer.

TÉLÉCHARGER CHEB MAMI YOUM WARA YOUM MP3 GRATUITEMENT

Nouri Bouzid

Sorti de prison, il travaille comme assistant réalisateur sur plusieurs films tunisiens et étrangers. En , Les sabots en or confirment le talent de Bouzid. En , il présente à la Quinzaine des réalisateurs Bezness , qui sera projeté ensuite à Namur. Le cinéaste reste dans la chronique sociale avec Tunisiennes en Making of, de Nouri Bouzid. Ce sont des jeunes comme il y en a partout, des rappeurs qui, entre danse et acrobaties, profitent de leur corps comme on peut le faire à vingt ans.

TÉLÉCHARGER MSCAL.OCX EXCEL 2003 GRATUITEMENT

Making of de Nouri Bouzid - extrait VOST

.

TÉLÉCHARGER MP3CUT DIRECT GRATUITEMENT

Film MAKING OFF (akhir film) par Nouri Bouzid à télécharger

.

Similaire